Le pouvoir des représentations

Si tu me connais, tu sais que je crois très fort au pouvoir des représentations. J’en parle à travers mes illustrations et lors de conférences. J’y crois tellement fort que j’y pense même quand je marche, cuisine et fais caca (oops c’est vrai les filles ne font pas caca).

Tellement, que je commence une maitrise sur le sujet avec en guise de thèse un roman graphique sur les récits migratoires de ma famille (ne t’emballe pas trop, ça ne verra le jour qu’en 2023-ish. Et encore je croise les doigts). Je me laisse inspirer par des grandes penseuses et penseurs, comme Judith Butler, Alan Male ou Toni Cade Bambara.

En attendant que ceci prenne forme, je te partage ce livre qui m’a demandé un travail ardu de déconstruction. Déconstruire ce que je prenais pour acquis sur les genres et les identités culturelles, de sorte à reconstruire avec en tête l’idée que le plus d’enfants et de parents puissent s’y reconnaître. Encore là, j’ai fais du chemin entre la remise des illustrations et la publication. Aujourd’hui j’irais encore plus en profondeur.

Tout ceci plutôt comme en trame sonore de l’histoire, invite votre enfant à voir les différences de sorte à ne plus les remarquer. Comme lorsque vous lirez le livre.